Contenu

25 ans de réseau Natura 2000

 

Sites en mer et mobilisation de financements

Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales et de leurs habitats. Il fête ce mois-ci ses 25 ans. Ses principaux enjeux actuels sont la désignation des sites en mer et la mobilisation des financements.

 

Qu’est-ce que le réseau Natura 2000 ?

Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales et de leurs habitats. La démarche du réseau Natura 2000 privilégie la recherche collective d’une gestion équilibrée et durable qui tient compte des activités socio-économiques.

En France, le réseau Natura 2000 comprend 1 768 sites - 399 sites au titre de la directive « Oiseaux » et 1 369 sites au titre de la directive « Habitats Faune Flore » - s’étendant sur 7 millions d’hectares terrestres soit 12,8 % du territoire et 4,1 millions d’hectares d’espaces marins.

Au sein de l’Europe à 27, près de 5 500 sites Natura 2000 ont été classés Zones de Protection Spéciale pour les oiseaux (ZPS) et près de 23 700 sites ont été proposés au titre de la directive
« Habitats Faune Flore » pour devenir des zones spéciales de conservation (ZSC).

En effet ces deux directives européennes ont pour objectif la préservation des espèces végétales et animales et des habitats naturels au sein de l’Union européenne :
La directive « Oiseaux » (1979) vise la conservation à long terme de toutes les espèces d’oiseaux sauvages de l’Union européenne,
La directive « Habitats Faune Flore » (1992) établit un cadre pour les actions communautaires de conservation de certaines espèces de faune et de flore sauvages ainsi que de certains habitats naturels représentatifs de la biodiversité européenne…

Natura 2000 est une politique co-financée par les ministères chargés de l’écologie et de
l’agriculture, les collectivités locales et l’Union européenne.

L’originalité de Natura 2000 repose sur :
- La création d’un maillage de sites s’étendant sur tout le continent européen pour maintenir la cohérence des actions au-delà des frontières de chaque pays ;
- La prise en compte des spécificités locales pour concilier préservation de la nature et préoccupations socio-économiques : il ne s’agit pas de créer des sanctuaires excluant toute activité humaine. La sauvegarde des sites désignés est compatible avec les activités et projets sous réserve de l’évaluation de leur incidence sur l’environnement, elle peut même nécessiter le maintien d’activités dont dépend la préservation des sites et promeut les pratiques durables (agriculture, élevage…) ;
- La participation active de l’ensemble des acteurs locaux : afin que les partenaires s’approprient les enjeux de Natura 2000, la France a choisi la concertation pour mettre en œuvre cette démarche. Citoyens, élus, agriculteurs, forestiers, chasseurs, pêcheurs, propriétaires terriens, associations, usagers et experts sont largement associés à la gestion de chaque site.

Natura 2000 en France : une démarche basée sur la concertation de tous les acteurs

Pour la gestion de ses sites Natura 2000, la France a opté pour la voie de la concertation et de la contractualisation. Un comité de pilotage (COPIL) est constitué pour chaque site. Le comité, présidé par un élu local ou à défaut par le préfet, regroupe l’ensemble des acteurs concernés par le site Natura 2000 : services publics, collectivités, propriétaires, associations, agriculteurs, usagers, scientifiques…
Il établit le document d’objectifs du site et suit sa mise en œuvre, après approbation par le préfet. Ce document fixe les objectifs et définit les mesures de toute nature qui peuvent contribuer à la préservation et, s’il y a lieu, la restauration des espèces et habitats justifiant la création du site.

La démarche Natura 2000 privilégie la participation active des acteurs locaux à travers deux
types de dispositifs de gestion des sites :
- les contrats Natura 2000 : ils correspondent à la mise en œuvre d’actions concrètes de maintien ou de restauration des milieux, volontaires, rémunérées ou aidées. Conformément à des cahiers des charges figurant dans le document d’objectifs, le contrat définit la nature des engagements pris et le montant des contreparties financières qui seront accordées au bénéficiaire sur le budget de l’État et sur fonds européens, en particulier le FEADER pour les milieux agricoles, le FEAMP pour les milieux marins.
- la charte Natura 2000 : elle figure également au document d’objectifs et permet l’adhésion aux objectifs du site Natura 2000. Elle comprend des engagements de l’ordre des bonnes pratiques ne donnant pas lieu à rémunération mais ouvrant droit à des exonérations de taxes foncières.

Natura 2000 dans le Var

Le Var comporte une très large palette de conditions écologiques, depuis le littoral méditerranéen jusqu’aux zones montagneuses au nord, en passant par les plaines arides, et les forêts vallonnées, le tout traversé de plusieurs rivières. On y trouve une biodiversité très riche, avec de nombreuses espèces végétales ou animales considérées comme endémiques. Les reptiles en particuliers sont très présents, avec 65% des reptiles français, dont les emblématiques tortues d’Hermann et cistudes d’Europe.

Le réseau Natura 2000 dans le Var

Découvrez les 30 sites Natura 2000 dans le Var, les espèces de la faune et de la flore rares et fragiles