Salle de presse

Contenu

L’État et la Métropole unis dans la lutte contre la pauvreté

 

Lutte contre la précarité alimentaire, insertion socio-professionnelle et logement sont les priorités d’action de la convention signée entre l’État et la Métropole Toulon Provence Méditerranée

 

Dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, l’État et la Métropole Toulon Provence Méditerranée (TPM) s’accordent autour de priorités communes traduites dans la convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi signée par le préfet du Var et le président de TPM.

Les actions proposées pour 2020 s’articulent autour de 3 thématiques et sont soutenues à hauteur de 375 000 euros par l’État :

> la lutte contre la précarité alimentaire

> l’insertion socio-professionnelle des publics en difficultés

> la sécurisation du parcours résidentiel

Lutte contre la précarité alimentaire

Depuis la loi dite « EGAlim » du 30 octobre 2018, la lutte contre la précarité alimentaire est définie à l’article L. 266-1 du Code de l’action sociale et des familles et constitue un dispositif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Elle « vise à favoriser l’accès à une alimentation sûre, diversifiée, de bonne qualité et en quantité suffisante aux personnes en situation de vulnérabilité économique ou sociale. »

La crise sanitaire a accentué la précarité (aggravation de la grande précarité, fragilisation des familles, accentuation de la précarité étudiante…) avec pour conséquence une augmentation des bénéficiaires de l’aide alimentaire dans un contexte de déstabilisation des acteurs de l’aide alimentaire sur le territoire (augmentation des bénéficiaires, manque de bénévoles, difficulté d’approvisionnement….).

Elle a démontré la nécessité de sécuriser et de structurer l’aide alimentaire sur le territoire.

Les actions prévues dans la convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et de l’accès à l’emploi concourent à ces objectifs à travers notamment le soutien de la banque alimentaire ou d’une étude menée par l’union diaconale du Var (UDV) destinée à mieux appréhender et répondre aux besoins personnes précaires sur le territoire de TPM.

Sécurisation du parcours résidentiel

La Métropole et l’État ont également souhaité développer des actions sur la thématique du logement et de la sécurisation du parcours résidentiel, par la mise en œuvre via des partenaires (SOLIHA, l’ADIL) d’actions de type intermédiation locative et d’accompagnement socio-juridique des bailleurs et des locataires.

L’objectif est de capter dans le parc privé des logements destinés à des personnes précaires et de mettre en œuvre des mesures tant au bénéfice du bailleur que du locataire afin de sécuriser le bailleur (dans la perception des loyers notamment) et le locataire dans son parcours résidentiel (prévention des expulsions).

Insertion socio-professionnelle

Les actions financées dans ce cadre relèvent toutes d’un accompagnement renforcé ou de mises en place d’ateliers thématiques par des service d’insertion par l’activité économique (SIAE ) vers les salariés en contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI) les plus précaires avec des problématiques multiples et notamment de logement.

L’objectif de ces mesures est de favoriser l’accès et le maintien dans l’emploi des personnes qui en sont les plus éloignées.