Contenu

Le plan particulier d’intervention du port militaire de Toulon (PPI)

 
Un incident à cinétique lente pour les marins-pompiers de la base

© photo jmm

Le Plan particulier d’intervention (PPI) a pour but de déterminer la conduite à tenir dans le cas d’un incident ou d’un accident nucléaire à cinétique lente survenant à l’intérieur du port militaire de Toulon mais dont les conséquences menacent les populations civiles riveraines (rejets de gaz radioactifs dans l’atmosphère pouvant entraîner des dépôts au sol). La zone d’application de ce plan concerne les communes de Toulon, La Seyne sur Mer et Ollioules.

 

Compte tenu de la nature des événements susceptibles de survenir dans ce lieu (ouvrir le dossier d’information sur le risque nucléaire à droite) , le préfet et ses services peuvent rencontrer deux catégories de situations :
Ouvrez le dossier d'information sur le risque nucléaire  (nouvelle fenetre)

  • Il y a un accident à caractère radiologique, sans conséquences pour la population riveraine ;
  • Un accident à caractère radiologique vient de se produire sur le site du port militaire de Toulon, qui pourrait ou non justifier un déclenchement différé du Plan Particulier d’Intervention en mode concerté, mais qui requiert en tout cas la mise en place d’une cellule de crise ;

Deux phases chronologiques ont été retenues :

  • une phase de veille une phase de menace, avec mise en place d’une cellule de crise et prépositionnement des moyens de secours ;
  • le déclenchement la mise en œuvre du Plan Particulier d’Intervention du port militaire de Toulon en mode concerté, en principe cinq à six heures avant l’heure probable des rejets de gaz radioactifs dans l’atmosphère, effectués sous le contrôle de la marine nationale.

Les principales dispositions qui seront mises en œuvre comprennent essentiellement celles relatives à l’information immédiate de la population ainsi que celles destinées à sa protection.

Contrôle de la radioactivité sur des jeux d'enfantsLe Plan particulier d’intervention du port militaire de Toulon n’est pas une montée en puissance du Plan d’urgence interne (PUI) du port de Toulon qui est de la compétence du préfet maritime pour la gestion d’une crise dans les limites du domaine militaire. Cependant, il s’articule étroitement avec ce dernier.

En effet, tandis que le PUI du port de Toulon permet d’affecter les moyens du ministère de la défense à la maîtrise de la situation dans l’enceinte militaire et de protéger le personnel y travaillant, le Plan Particulier d’Intervention, mis en œuvre par le préfet du Var en étroite liaison avec l’autorité militaire, a pour objectif de lutter contre les effets d’un accident à caractère nucléaire menaçant ou risquant de menacer les populations civiles et l’environnement, à l’extérieur de l’enceinte militaire.

Prévoir dès aujourd'hui L’exercice 2010 en photos. Le thème de l’exercice est un accident concernant la chaufferie nucléaire d’un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA). Il a pour objectifs principaux de communiquer sur les installations nucléaires à Toulon et les plans de secours associés, et de tester le fonctionnement de l’ensemble de la chaîne de décision des pouvoirs publics (équipes d’intervention, postes de commandement, équipes techniques, cellules de communication), tant au niveau national que local.
La montée en puissance de la crise est jouée avec une succession d’impondérables imaginés par une équipe de scénaristes, nécessitant aux préfet maritime et préfet du Var de mettre en oeuvre leur cellule de crise respective et de coordonner leurs actions pour endiguer le rejet nocif et protéger les populations.

 

 
 

Documents associés :