Qui sont-ils ?

Contenu

Les termites continentales

 







L’ordre des Isoptères.
Les termites appartiennent à l’ordre des insectes du groupe des termites, les Isoptères (deux paires d’ailes très semblables)comptant environ 2000 espèces. Ils sont de proches parents des Blattes.

 

Morphologie.
Ce sont des insectes à développement direct. Ils ne subissent pas de métamorphose (amétaboles). Ils possèdent un appareil buccal de type broyeur et deux paires d’ailes menbraneuses.
Leur taille varie de 2 à 8 mm. Ils sont pris pour d’inoffensives fourmis blanches ou pour de petits vers bien qu’ils aient deux antennes flexibles et six pattes.

Nutrition.
Insecte xylophage, le termite se nourrit de bois qu’il ronge ou qu’il creuse. La cellulose est le principal aliment énergétique des termites. Elle est digérée facilement grâce à des symbiotes intestinaux (micro-organismes ou bactéries)

 

 

L’organisation
Les termites sont des insectes sociaux dont les comportements sont induits, organisés, en permanence par de nombreux modes de communication : signes, odeurs. Le rôle des phéromones est prépondérant.
En permanence, en quête de nourriture des ouvriers prospectent au loin, les autres mangent les bois qui ont été repérés pour alimenter la colonie.
Les termites perdent leur activité à -10° et meurent de chaleur vers 35°. Pour parer à ces contraintes, la colonie se déplace en fonction des températures.

A partir de deux lignées, la royale et l’ouvrière, ils sont organisés en castes :

  • ouvriers , ils entretiennent la colonnie et nourrissent les autres castes.
  • soldats, ils sont dotés d’une grosse tête brune armée de mandibules défensives.
  • néoténiques, sortes d’ouvriers qui peuvent muer en reproducteurs
  • nymphes, plus longues que les ouvriers elles sont visibles au stade intermédiaire entre ouvriers et imagos
  • imagos, ils mesurent 11mm ailes comprises et résistent au soleil. Durant leur vol (150m) ils se rapprochent d’un partenaire d’une autre colonie, perdent leurs ailes, s’accouplent et créent une nouvelle génération.

 

Habitat.

  • Les termites souterrains.
    Au nord du bassin méditerranéen, il existe 6 espèces de termites souterrains (les Reticulitermes).
    Cette particularité est dictée par leurs besoins en eau qui est une constante. Les ouvrages qu’ils dégradent sont toujours en connexion avec le sol. Ils ont également besoin d’une température douce pour prospérer. Leur aliment de base est la cellulose du bois.
    Les bois : ils sont tous susceptibles d’être attaquées à l’exception de quelques feuillus exotiques. Mais également papiers et tissus naturels.
    Galeries : vides de vermoulure elles suivent généralement les cernes de bois initial. Leurs faces intérieures sont très souvent maçonnées. Lorsque les ouvriers rencontrent un obstacle qu’ils ne peuvent forer, ils construisent des cordonnets de terre agglomérée à la surface de façon à continuer leur progression à l’abri. Ils ne produisent jamais de vermoulure.
  • Les termites de bois secs.
    Dans la zone méridionale, on rencontre très souvent un termite primitif, le termite du bois sec, (les Kalotermes Flavicollis).
    Ils vivent en colonnie de trois mille sujets dans les arbres et arbustes sur pied, dans les plaies des arbres avec une prédilection pour les vieux ceps de vignes ; à la frontière entre les tissus morts et vivants..
    On découvre aujourd’hui, ainsi que d’autres espèces, qu’ils peuvent infester les maisons : cadres, mobilier, parquets, plinthes et huisseries. Ils causent des dégâts limités et sont éradiqués aisément au coup par coup.

Mais alors, qui attaquent nos maisons?
En général, les termites souterrains sont la cause de nos malheurs, et sont un gros risque pour le bâti.
En effet d’arbres en arbustes, d’arbustes en jardins, il n’y a qu’un pas pour s’inviter à la maison. De bas en haut, des dizaines de milliers d’insectes envahissent notre demeure. Ils produisent d’importants dégâts, mais nous laisse le temps de réagir.
Vous les trouverez grouillant sous une planche ou une bûche et vous découvrirez leurs cordonnets sur les murs indigestes. Par ces tunnels, ils se déplacent à l’abris de la lumière et de l’air.
Ils parviennent à percer des conduite en PVC pour boire. Ils transportent l’eau pour humidifier le bois. L’humidité favorise l’implantation de champignons qui vont dégradés les planchés et les poutres. Enfin la boucle est bouclée ! La cellulose devient encore plus comestible. Les termites s’assurent d’un garde manger sur du long-terme.
A savoir :

  • tous les bois européens
  • traverses de chemin de fer
  • palettes et cageots
  • livres et archives
  • cartons des cloisons
  • tapisseries murales
  • étiquettes
  • coton, lin, laine…
  • enfin pour terminer cette liste ils dégradent le polystyrène, percent les papiers aluminium et les matériaux de construction : plâtre, plastique, aggloméré de particules…
     

Photos de Jean-Jacques Soulier DDTM13.

 

Mieux connaître les termites
Les recherches menées à l’IRBI portent principalement sur l’étude des insectes et de leur environnement à tous les niveaux d’organisation, du génome à la structure de communautés, en passant par la physiologie intégrative, les relations insectes-plantes et les mécanismes régissant les sociétés d’insectes. Les domaines d’application vont de la lutte biologique et l’agriculture durable au développement de nouvelles technologies de lutte contre les insectes ou encore la bionique.

Pour en savoir plus nous vous proposons un accès direct sur le site de L’observatoire national des termites :

  • la réglementation
  • la carte des arrêtés
  • les moyens techniques
  • les traitements
  • les experts
  • les entreprises qualifiées
  • les actualités