Biocénose et protection des espèces

Contenu

Posidonie l’herbe marine

 

Espèce marine protégée

Endémique de la mer Méditerranée, la Posidonie (Posidonia oceanica), la plante aquatique la plus répandue dans ses eaux, représente l’une des principales richesses marines de cette mer.

 

Elle occupe entre 25 000 et 50 000 km2 des zones côtières de la Méditerranée, correspondant à 25% du fond marin. Elle se développe dès les premiers mètres jusqu’à 40 m de profondeur.

Plus de la moitié de l’oxygène que nous respirons provient des océans. La Posidonie a été appelée « le poumon de la Méditerranée » parce qu’elle est l’une des sources d’oxygène les plus importantes, favorable à la biodiversité de son écosystème. Une étude de l’Institut méditerranéen de recherche avancée (IMEDEA) et de la Fondation BBVA indique que la population méditerranéenne de Posidonie produit 14 à 20 litres d’oxygène par mètre carré chaque jour.

Menaces pesant sur la Posidonie
Malgré les législations internationales visant à protéger la Posidonie au niveau européen, comme la Directive Habitats de l’Union européenne et la Convention de Berne (Annexe 1), cette plante aquatique est gravement menacée de disparaître au cours des prochaines années.

Les prairies de la Posidonie diminuent dans de nombreuses régions de la Méditerranée en raison de la pollution, du développement côtier (durcissement du rivage, infrastructures urbaines…), des activités de pêche et de l’amarrage des navires qui balayent cette plante avec leurs ancrages.

Ce déclin global a été mesuré à environ 10% au cours des 100 dernières années (Pergent et al., 2009), mais l’analyse récente de la couverture de la zone indique 34% du déclin de la zone de distribution ou de la dégradation au cours des 50 dernières années (Telesca et al. 2015).

Réglementation
Interdictions
• Sont interdites sur tout le territoire national et dans ses eaux marines, en tout temps, les actions suivantes : destruction, colportage, mise en vente, vente ou achat de tout ou partie des spécimens sauvages.
L’interdiction de destruction ne s’applique pas aux opérations d’exploitation courante des parcelles habituellement cultivées.
• Dérogation : sur autorisation exceptionnelle de l’autorité administrative compétente (préfet).
Sanctions applicables
• Infraction : délit (art. L. 415-3 1° C.Env) puni de trois ans d’emprisonnement et 150 000 € d’amende.
• Amende doublée lorsque l’infraction est commise dans les réserves naturelles et les coeurs de parcs nationaux (art. L. 415-3 5° C.Env).
• Aggravation des sanctions si commise en bande organisée (art. L. 415-6 C.Env).

 


Posidonie l’herbe marine protégée (format pdf - 1.4 Mo - 15/07/2020)
Posidonie l’herbe marine protégée - English (format pdf - 123.7 ko - 15/07/2020)
Posidonie l’herbe marine protégée - Español (format pdf - 142.8 ko - 15/07/2020)

 


ofb.gouv.fr
professionnels.ofb.fr
medwet.org/fr

 

Gérer les banquettes sur les plages

Conseils aux communes
Le déplacement des banquettes de posidonie nécessite un échange préalable avec la Direction départementale des territoires et de la mer sur la base d’un descriptif des opérations prévues par le maître d’ouvrage et un justificatif des choix opérationnels (localisation des banquettes qui seront déplacées, volume, période de déplacement, lieu de déplacement, période de remise en place).
Améliorer la gestion des posidonies sur les plages (format pdf - 1.8 Mo - 27/07/2020)

 

Les ancrages des bateaux

Conforme, non conforme :les amarrages