Contenu

Pourquoi l’eau monte?

 
Une submersion rapide ou lente

 

L’inondation est une submersion (rapide ou lente) d’une zone pouvant être habitée. Elle peut être provoquée de plusieurs façons par des pluies importantes en durée et (ou) en intensité. L’inondation correspond au débordement des eaux lors d’une crue. Elle sort de son lit mineur pour s’étendre dans son lit majeur.

  • lit mineur : espace fluvial formé d’un chenal et de bancs de sables et/ou de galets, recouverts par les eaux coulant à pleins bords avant débordement. Un cours d’eau s’écoule habituellement dans son lit mineur (basses eaux et débit moyen annuel).
  • lit moyen : c’est l’espace fluvial, ordinairement occupé par la ripisylve (végétation abondante et variée qui borde les rivières), sur lequel s’écoulent les crues aux périodes de retour de 1 à 10 ans en moyenne. Le lit moyen est donc soumis à un risque fréquent d’inondation. La vitesse de l’eau y est forte et cet espace est soumis à de fortes érosions et transports solides lors des crues.
  • lit majeur : espace situé entre le lit mineur et la limite de la plus grande crue historique répertoriée. Le lit majeur fait partie intégrante de la rivière. En s’y implantant, on s’installe donc dans la rivière elle-même.

Chaque fois que la rivière sort de son lit, la vitesse et le débit du cours d’eau sont amplifiés. Pour calculer la puissance, on définit un point donné pour estimer la quantité d’eau en m3 qui passe en ce point en une seconde ; il s’exprime en m3/s. L’importance de l’inondation dépend de trois paramètres : la hauteur d’eau, la vitesse du courant et la durée de la crue.
Ces paramètres sont conditionnés par les précipitations, l’état du bassin versant et les caractéristiques du cours d’eau (profondeur, largeur de la vallée, etc…), aggravées par la présence d’activités humaines.

 L'importance de l'inondation dépend de trois paramètres : la hauteur d'eau, la vitesse du courant et la durée de la crue.

 

Il existe 3 types d’inondations :

  • Par débordement direct : une inondation peut avoir lieu quand une rivière déborde. Le cours d’eau sort de son lit mineur pour occuper son lit majeur alors il envahit des vallées entières.
  • Par accumulation d’eau ruisselée : lorsqu’il y a une capacité insuffisante d’infiltration ou d’évacuation des sols ou du réseau de drainage lors de pluies anormales. Ces inondations peuvent se produire en zone urbanisée, en dehors du lit des cours d’eau proprement dit, quand font obstacle à l’écoulement normal des pluies intenses, l’imperméabilisation des sols et la conception de l’urbanisation et des réseaux d’assainissement (orages, en particulier de type cévenol).
  • Par débordement indirect : les eaux remontent à travers les nappes alluviales, dans les réseaux d’assainissement, dans des points bas localisés… par effet de siphon.

Mais une inondation peut se traduire par d’autres phénomènes plus ou moins courants : rupture d’ouvrage, tempête etc…

Plusieurs facteurs interviennent sur le degré de gravité :

  • la période de retour (crue décennale, centennale, millennale, etc.) : plus cette période est grande, plus les débits et l’intensité sont importants.
  • le lit mineur, le lit moyen et le lit majeur sont transformés par l’activité humaine. Ainsi avec un sol plus propice au ruissellement (routes, parking etc…) il y a une diminution de la perméabilité de l’ensemble du bassin dûe aux déboisements, aux incendies de forêts, aux multiplications de surfaces revêtues (enrobé, béton etc…) et rend alors les crues beaucoup plus brutales et rapides.
  • la vitesse d’écoulement est conditionnée par la pente du lit et sa rugosité. Elle peut atteindre plusieurs mètres par seconde. La dangerosité de l’écoulement dépend du couple hauteur / vitesse. À titre d’exemple, à partir de 0,50 m / s, la vitesse du courant devient dangereuse pour l’homme, avec un risque d’être emporté par le cours d’eau ou d’être blessé par des objets charriés à vive allure.
  • les « transports solides ». Il s’agit de matériaux (argiles, limons, sables, graviers, galets, blocs, etc.) se trouvant dans les cours d’eau, et dont le transport peut s’effectuer soit par suspension dans l’eau, soit par déplacement sur le fond du lit, du fait des forces liées au courant.
  • la hauteur et la durée de submersion peuvent avoir un impact important sur le bâti, notamment lorsqu’elle dépasse la cote de référence. La structure porteuse de l’habitation peut être endommagée et les sols et murs gorgés d’eau.

Pour en savoir plus,

  • le site www.georisques.gouv.fr vous présente un bouquet d’informations sur le phénomène crue.
  • wikipédia vous propose des informations générales
  • À lire absolument Les inondations (format pdf - 4.1 Mo - 28/06/2010) , dossier très complet et en couleurs du MEEDDM, expliquant le phénomène aléa, les enjeux et le risque.
     

Au coeur du village Les Arcs en Provence

 

Inondation du 15 juin 2010 Les Arcs en Provence
Le risque inondation dans le Var, Le risque inondation dans le Var, Le risque inondation dans le Var, Le risque inondation dans le Var