Contenu

Radar de vitesse fixe

 

Installé sur le bord des routes, il contrôle la vitesse des conducteurs dans les zones les plus dangereuses.
C’est le premier type de radar à avoir été installé. Il calcule la vitesse du véhicule à son passage instantanément.

 

Installation :

Les radars vitesse fixes sont installés sur des sites proposés par les préfets de département sur les critères suivants :

  • Les zones où se produisent des accidents pour lesquels des vitesses excessives sont principalement en cause.
  • A intervalles réguliers sur les grands itinéraires pour faire baisser la vitesse moyenne sur l’ensemble du trajet.
  • Les zones où les usagers doivent redoubler de vigilance, notamment les portions de route où des aménagements seraient difficilement réalisables ou extrêmement coûteux (tunnels, ponts).
  • Dans les lieux et sur les portions de route où la présence des forces de l’ordre est impossible pour permettre la réalisation de contrôles de vitesse traditionnels.

Marge technique :

La "marge technique" est la marge d’erreur avec laquelle est observée la vitesse enregistrée. En dessous de 100 km/h, une marge de 5 km/h est décomptée de la vitesse enregistrée, à l’avantage du conducteur. Pour les limitations au dessus de 100 km/h, la marge est de 5 %, également prise en compte à l’avantage du conducteur.

Vitesse limiteToléranceExcès de vitesse si :
50 km/h 5 km/h 56 km/h
60 km/h 5 km/h 66 km/h
70 km/h 5 km/h 76 km/h
80 km/h 5 km/h 86 km/h
90 km/h 5 km/h 96 km/h
100 km/h 5 km/h 106 km/h
110 km/h 5,5 km/h 116 km/h
120 km/h 6 km/h 127 km/h
130 km/h 6,5 km/h 137 km/h

Il est donc impossible d’être sanctionné pour un excès de vitesse "insignifiant", puisqu’il faut toujours y ajouter cette marge. Exemple : si vous êtes enregistré à une vitesse de 97 km/h, le chiffre retenu est de 92 km/h.

2016 radars vitesse fixes étaient déployés au 1er juillet 2017.

Le radar de vitesse fixe en détail sur le site de la Sécurité routière.