Contenu

Rappel sur « l’état de catastrophe naturelle »

 

La loi du 13 juillet 1982 modifiée a instauré un état exceptionnel dit de catastrophe naturelle. Ce dispositif permet aux victimes d’être indemnisées par leur compagnie d’assurance lors de dommages exceptionnels.

Les phénomènes concernés sont :
• les inondations et coulées de boue ;
• les inondations par remontées de nappes phréatiques ;
• les inondations et chocs mécaniques liés à l’action des vagues ;
• les mouvements de terrain ;
• les avalanches ;
• les séismes ;
• les mouvements de terrain différentiels consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols ;
• les vents cycloniques.

Pour que les biens endommagés par une catastrophe naturelle soient indemnisés, deux conditions doivent impérativement être remplies :
• les biens ayant subi des dégâts liés aux phénomènes cités ci-dessus doivent être couverts par un contrat d’assurance dommage aux biens ou par un contrat d’assurance de perte d’exploitation ;
• l’état de catastrophe naturelle doit être constaté par un arrêté interministériel.
En outre, le lien de causalité entre la catastrophe naturelle constatée et les dommages subis doit être établi (rôle de l’expert d’assurance).

Sont exclus de ce régime les dommages causés par des risques naturels assurables comme
• l’incendie ;
• la tempête ;
• la grêle ;
• le gel ;
• le poids de la neige.

Ouvrez un compte Twitter
Les services de l’État dans le Var sont présents sur Twitter. Inscrivez-vous au fil d’actualité en suivant le compte @Prefet83
 


Marianne
Enregistrez l’adresse du portail www.var.gouv.fr sur vos pages

 




Enquête qualité web 2019. 5 minutes de réponses pour améliorer le portail de l’État…

Tout savoir sur la procédure de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle avec ce film réalisé par la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises du Ministère de l’Intérieur.