Contenu

Retour sur l’exercice PPI TOULON 2007

 
Répétition grandeur nature

© image préfecture Var

En collaboration avec les communes de Toulon, Ollioules et La Seyne sur Mer et la base navale de Toulon, la préfecture du Var a organisé, le mardi 16 octobre 2007, un exercice national de sécurité civile sur la thématique de la sécurité nucléaire.

 

Un scénario à double objectif :

Le fait générateur était la simulation d’un accident concernant la chaufferie nucléaire d’un sous-marin nucléaire d’attaque.
- d’une part, tester le Plan particulier d’intervention (PPI) du port militaire de Toulon, c’est à dire : tester le fonctionnement de l’ensemble de la chaîne de décision des pouvoirs publics et de l’exploitant prévu en cas de crise à caractère nucléaire (équipes d’intervention, postes de commandement, équipes techniques, cellules de communication), tant au niveau national que local. En particulier, l’exercice a permis de tester la capacité des cellules de crise locales et nationales de l’exploitant ainsi que celles des pouvoirs publics à échanger des informations entre elles dans le cadre des dispositifs réglementaires.

- et d’autre part, mener une opération de communication à destination du grand public sur les installations nucléaires à Toulon, les plans de secours associés et tester les reflexes et réactions de la population en cas de déclenchement du PPI.

Une première en France :
Le volet sécurité civile de cet exercice, totalement déconnecté du précédent dans le temps, a réellement fait intervenir une partie de la population riveraine du site militaire : c’était la première fois en France qu’un exercice sur une installation de la défense associait la population civile.

La zone retenue avait été définie par la préfecture, après concertation avec les communes de la zone PPI (Toulon, La Seyne-sur-Mer, Ollioules).
Cette zone, située sur la commune de Toulon, sur la partie sud du quartier « Missiessy », était délimitée à l’est par l’avenue d’Estienne d’Orves, à l’ouest par l’avenue des Fusiliers marins et par l’autoroute au sud.

Cette zone représentait environ 740 habitants et comprenait trois établissements scolaires. Un créneau de deux heures avait été défini pour la participation de la population.
Une école a été évacuée et deux autres ont joué, comme le reste du quartier, la mise à l’abri et à l’écoute.

Pendant la durée de la mise en œuvre des actions de sécurité civile dans la ville, la préfecture du Var et ses partenaires ont assuré simultanément le contrôle du dispositif PPI, et la participation au scénario technique sur les différents cercles de l’organisation nationale de crise.