Contenu

Suivi Points Noirs du Bruit du RRN non concédé

La politique de lutte contre le bruit des transports terrestres privilégie la réduction du bruit à la source dans des conditions satisfaisantes d’insertion dans l’environnement et à des coûts de travaux raisonnables.

À la source, les leviers d’action pour réduire le bruit émis par les véhicules terrestres sont :
- les caractéristiques de l’infrastructure (type de voie, nombre de voies, pente, revêtement, … )
- le volume du trafic et sa structure (type de véhicule, par horaire, …)
- la qualité acoustique des flottes (moteurs thermiques, électriques, …)
- la réglementation de la vitesse (vitesses maximum autorisées 110 au lieu de 130 km/h, zone 30, …)
- les protections à proximité des voies (règles de recul, murs, écrans, talus, …)
- les contournements d’agglomération (déviation, plan de circulation, sens de circulation, …).

Les budgets consacrés à la lutte contre le bruit sont consacrés en partie à des travaux sur la source de bruit, et en partie à l’abondement des financements de travaux sur le bâti.

Les points noirs du bruit (PNB) des infrastructures de transports terrestres (ITT)

Les points noirs dus au bruit sont des bâtiments d’habitation, de soins, de santé, d’enseignement ou d’action sociale répondant à des critères techniques liés à l’exposition sonore en façade du bâtiment et à des critères d’antériorité, notamment la date d’obtention du permis de construire de ce bâtiment.

Les deux conditions de critères doivent être réunies pour des opérations de travaux d’isolation de façades.

Inventaire des PNB traités sur le réseau routier national (RRN) non concédé dans le Var

L’État dans le Var s’est inscrit dans une politique volontaire en matière de résorption des points noirs bruit (PNB). En effet, des moyens substantiels ont été mis à contribution pour lutter contre les nuisances sonores des infrastructures de transports terrestres (ITT) notamment suite aux grands chantiers tels que la mise en service de l’autoroute A570 qui dessert la commune d’Hyères ou le début de la construction du premier tube (nord) de la traversée souterraine de Toulon (sens Nice/Marseille).
Dix années d’archives ont été exploitées pour qualifier et capitaliser les données de cet inventaire et permettre le bilan de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire en matière de traitement des points noirs bruit. Cette étude est ciblée sur les bâtiments d’habitation individuels et collectifs avec un traitement en façade permettant d’isoler acoustiquement le logement en installant des huisseries adaptées.
L’État a investi 2,6 millions d’euros depuis 1988 dans la résorption des points noirs bruit liés aux infrastructures de transports terrestres protégeant ainsi plus de 2500 personnes.

Voir la synthèse dans l’article ci-dessous
sous forme de diaporama format pdf

Pour poursuivre la résorption des PNB existants recensés, cinq actions complémentaires à mener dans les années à venir :

- Poursuivre et renforcer les inventaires (2021)
- Programmer une action ou plusieurs actions (sur 5 à 10 ans)
- Mettre en place un dispositif efficace de traitement (exp : lors de réaménagement de voies)
- Trouver les financements pour les interventions à la source et/ou en façade
- Suivre et évaluer les actions entreprises.