Les grands objectifs de la SNAP

La nouvelle stratégie pour les aires protégées (SAP) vient concrétiser l’ambition, inscrite à l’article 227 de la Loi Climat et Résilience du 22 août 2021, d’augmenter les aires protégées (25% actuellement en France), en portant à 30 % du territoire national la surface des aires protégées d’ici 2030, dont 10% en protection forte.

Ainsi, alors que le pays compte aujourd’hui une multitude d’aires protégées, la nouvelle stratégie compte étendre le réseau existant, tout en améliorant la gestion ou l’intégration de ces espaces protégés dans les territoires.

Pour ce faire, la stratégie sera mise en œuvre avec trois plans d’actions (2022-2023, 2024-2026, 2027-2029), élaborés et déclinés avec les territoires. L’élaboration du premier plan d’actions triennal est construit au niveau départemental, pour prendre en compte les spécificités et répondre aux enjeux du territoire.

Une aire protégée est "un espace géographique clairement défini, reconnu, consacré et géré par tout moyen efficace, juridique ou autre, afin d’assurer à long terme la conservation de la nature ainsi que les services écosystémiques et les valeurs culturelles qui lui sont associées."
exemple : parcs naturels, sites NATURA 2000 …

Une aire protégée sous protection forte est "un espace naturel dans lequel les pressions engendrées par les activités humaines susceptibles de compromettre la conservation des enjeux écologiques de cet espace, sont supprimées ou significativement limitées, de manière pérenne, grâce à la mise en œuvre d’une protection foncière ou d’une réglementation adaptée, associée à un contrôle effectif des activités concernées."
exemple : zones de cœur de parc nationaux, réserves naturelles, réserves biologiques, arrêté de protection…